Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

gamer life - Page 3

  • Fifa 20 : la démo est disponible

    La démo du nouveau jeu FIFA Ultimate Team, fifa 20,  est disponible depuis aujourd'hui sur le PlayStation Store et le Xbox Live. Les amateurs de football ne manqueront pas ce rendez-vous incontournable depuis au moins fifa 14 surtout avec les nombreuse astuces pour avoir des crédits fut 20 rapidement et en toute sécurité.

    Les fans du ballon rond ne tarderont pas à rentrer chez eux ce soir. Du moins ceux qui bossent.

    fifa5656565656.JPG

    La démo jouable de fifa  est en effet disponible depuis aujourd'hui sur le Xbox Live et le PlayStation Store. Histoire de se mettre en jambes  dès le 11 prochain. Le jeu quant à lui sera disponible en version complète dès le 29 septembre 2019 prochain et ce sur tous les formats de la Xbox 360 à la PlayStation 4 en passant par le PC.

    Cette toute première démo du jeu vous proposera de retrouver deux équipes phares de la discipline. Non, pas la France, car j'ai bien dit "équipe phare" ce qui implique une certaine dose de talent, mais l'Italie et l'Espagne.

    Après un Fifa 19 magistral cette nouvelle déclinaison de la célèbre saga footballistique semble d'ores et déjà promise à un bel avenir en peaufinant encore quelques aspects de gameplay.

    Bref, il ne va pas falloir finir trop tard aujourd'hui parce que c'est pas tout, y'a du Fifa ce soir à la télé.

  • TEST DS - Bleach : the 3rd Phantom, gameplay blanchi ?

    FINI LA BASTON !

    phantom.JPGPour ce nouvel opus nommé Bleach The 3rd Phantom, la licence délaisse le jeu de baston pour proposer un RPG tactique. Bienvenu dans la Soul Society, où les fans du manga pourront retrouver la plupart des protagonistes du manga dans une aventure plutôt fidèle (bien que totalement inédite) à l'oeuvre. Cependant les reproches autour du jeu commencent vite, car si les personnages sont nombreux dans l'univers du jeu, les deux jeunes recrues que nous incarnons manquent réellement de charisme. Même si la difficulté du jeu dans son ensemble est bien gérée, permettant une évolution assez sereine, les phases de dialogues ne sont pas loin de nous servir de somnifère en cas d'insomnies passagères. On se concentra alors sur l'évolution de nos personnages plutôt que sur le reste du récit pour ne pas tomber dans un ennui profond.

    A noter que la bande-son n'aide pas vraiment, puisque le tout reste assez classique et sans réel intérêt. Sans oublier la perte des doublages entre le Japon et la France... étrange...

    ILS ONT TUE BLEACH ?

    Ce serait exagéré que de se prononcer de la sorte, mais c'est vrai que ce The 3rd Phantom n'est pas des plus réussi et encore moins des plus exaltants. On note tout de même la présence d'une belle 2D lors des batailles, les effets spéciaux sont eux aussi assez convaincant, ce qui rassure face à une 3D plutôt limitée quand on affiche la surface de combat. Résultat, si on met de côté les dialogues interminables, la jouabilité des combats reste tout de même trop conventionnelle. On s'ennuie même durant les scènes de combat, c'est dire... Malgré tout, le jeu est facile à prendre en main et pourra peut-être convaincre les quelques rares personnes n'ayant jamais touché à un RPG de leur vie sur DS.

    En dépit de tous ces aspects négatifs, Bleach The 3rd Phantom n'est pas un échec total. Le jeu est mou mais la réalisation maintient notre intérêt et reste un complément au manga qui pourra séduire les fans les moins exigeants du genre.

  • Les astuces de Gran Turismo 5

    Une voiture et une combinaison bonus dans Facebook

    On a l'habitude ici de donner des astuces pour obtenir des crédits fifa rapidement et pas cher voir pour les crédits fut 20 concernant le dernier jeu FIFA 20).

    Voici donc notre astuce pour Gran Turismo 5

    Lancez à  partir d'un ordinateur votre navigateur préféré et tapez dans la barre de recherche http://apps.facebook.com/takeittothetrack/home. Sélectionnez l'épreuve « Cliché de nuit » et participez au mini-jeu. Ce dernier terminé(le score n'a aucune importance), sélectionnez une des photos dans le menu « Cliquez sur un joueur récent pour le défier », puis ajoutez trois de vos contacts Facebook dans la fenêtre qui apparaîtra. Tapez ensuite un court message dans la boite de dialogue et fermez la fenêtre suivante avant de relancer une partie de « Cliché de nuit » ( Rejouer ). Recommencez alors l'opération précédente, puis allez dans le menu « Profil GT5 ».

    GTA2019.jpg

    Scrollez vers le bas de l'écran et sur la droite, vous verrez deux codes qui vous permettront de débloquer une tenue de pilote pour le PlayStation Home et surtout, de débloquer la magnifique Jaguar XJ13 Race Car Chrome Line.

    Lancez pour finir le PlayStation Store et entrez les deux codes dans « Utilisez code ». Lancez pour finir GT5 et en allant dans votre garage, vous pourrez trouver la superbe Jaguar. Vous ne pourrez malheureusement pas l'utiliser pour la très sélective épreuve des « Voitures de course historiques »... Alors que la même Jaguar non Chrome Line le peut. Un mystère de plus à  mettre au crédit de Gran Turismo 5...

  • avis sur Left 4 Dead 2 - fin

    suite de la chronique du jeu Left 4 dead 2

    Eradication de l’infection... une balle à la fois

    left2.JPG


    Ce n’est pas tout de diversifier le bestiaire, il faut donner aux joueurs les moyens de le combattre. On disposera donc d’un plus grand panel d’armes à feu, qui n’apporte cependant pas grand-chose à part pour l’esthétisme. A contrario, des armes de corps à corps font leur apparition. Tout comme les flingues, elles peuvent s’utiliser constamment, sauf la tronçonneuse qui consomme de l’essence. D’ailleurs, leur utilisation sera plus qu’indispensable pour sortir vivant de certains passages. D’autre part, la présence de munitions explosives ou inflammables qui permettent de venir à bout plus facilement d’un Tank par exemple, tout comme la bile de Boomer, en plus des Molotov ou Pipe Bomb, ajoutent de nouvelles possibilités tactiques.

    Left 4 Dead 2 Le côté moisi de la Force

    Venons-en au multijoueur qui sera, à n’en pas douter, le morceau le plus apprécié des joueurs. On retrouve l’habituel lobby et la création de parties sur serveurs dédiés. Si ces derniers souffrent encore de lags chroniques, il est toutefois possible d’héberger soi-même sa session. Dans tous les cas, les connexions sont excellentes à quelques cas près. Les modes proposés sont plus variés que dans le premier épisode, toujours présents, le mode Versus est un incontournable... tant qu’on n’a pas goûté au mode Collecte. Le principe est ici de ramasser des bidons d’essence pour remplir le réservoir d’une voiture ou un groupe électrogène. Pour ce faire, les survivants ont 1 minute 30 pour aller chercher les jerricanes et les rapporter.

    Chaque bidon versé rajoute du temps au compteur, la manche se termine lorsque le nombre limite de bidons est atteint, ou que le temps imparti est écoulé et qu’aucun survivant ne porte encore de jerricane. Charge à l’équipe adverse de faire mieux à la manche suivante. Bien évidemment, une équipe incarne les survivants tandis que l’autre, manipule les engeances à bubons

    CONCLUSION

    note pour Left 4 Dead 2 : 7 sur 10

    Loin d’être un bête add-on vendu au prix fort, même si on n’en est pas loin, Left 4 Dead 2 relancera sans problème l’intérêt des joueurs étant passés à autre chose, tandis qu’il assouvira l’insatiable appétit des mordus du premier volet. Il est pourtant nécessaire de préciser que son acquisition pour y jouer seul(e) est proscrite, le niveau des bots ne permettant pas de profiter pleinement du solo. Autrement, ses qualités en multijoueur, vous feront passer un agréable moment.

  • Découverte de Monster Hunter Freedom Unite

    Monster Hunter Freedom Unite est récemment passé dans la gamme des PSP Essentials et au tarif avantageux de 10€. On n’est pas sans se rappeler du véritable tabac réalisé par le jeu à sa sortie au Japon, fin 2008, et si 3 millions de japonais ont aimé ce jeu, pourquoi pas moi.

    monster.JPG

    Dans d’autres circonstances, ce n’est pas forcément un jeu que j’aurais envisagé. A tort. Ayant beaucoup apprécié Phantasy Star Online, j’ignorais qu’il en était assez proche, du moins dans la forme. J’ai d’ailleurs également porté mon intérêt sur Phantasy Star Portable 2, logiquement, et j’aurai peut-être l’occasion  d’en tirer un vaste comparatif, comme j’aurais aimé trouvé au moment de mon achat.

    C’est à dire que la grande différence, déjà, et le plus grand défaut de Monster Hunter Freedom Unite, c’est qu’il n’est pas jouable en ligne. Pas nativement en tout cas. Deux méthodes le permettent, via une PS3 et en récupérant le logiciel Ad Hoc Party sur le PSN japonais, ou via un ordinateur capable de re-router une connexion internet via wifi vers la PSP (ou via deux ordinateurs), mais à condition d’avoir du matériel compatible ou une PS3, ce qui n’est pas mon cas.

    Malgré tout, et parce qu’il faut bien de parler du jeu, Freedom Unite est plus agréable à jouer seul que Portable 2. C’est assez ironique quand on y pense, car Freedom Unite n’est absolument pas scénarisé : le solo et le multijoueur n’y sont pas séparés, on y fait simplement la même chose, avec un peu moins de réussite, tandis que Portable 2 propose un solo scénarisé mais qui semble assez inintéressant, à la Phantasy Star Universe. Je dis -semble- car je n’en suis qu’au début. Néanmoins, sur ce tout début, jouer un chasseur solitaire s’est avéré assez grisant, en dépit de l’évidence selon laquelle le jeu est fait pour y jouer à plusieurs. Affronter des animaux gigantesques, progresser en extérieur dans des environnements joliment modélisés – montagnes, déserts – y exploiter les ressources naturelles – plantes, viandes, minerais – forment un prétexte idéal à aventure rythmée par ses propres objectifs, et ce même si c’est dans le cadre d’une quête.

    C’est qu’il y a beaucoup d’à-côté. Et beaucoup à apprendre ! 3h, 4h d’entrainement ? On avait rarement osé autant, et il faut bien avouer que les quêtes d’entrainement se répètent beaucoup, mais par la suite, on sait où on va. A ce stade, j’ai acheté des pièces d’équipement qui ne vont absolument pas ensemble, et quelques armes : une grande épée, des lames doubles et une épée longue. J’ai bien aimé la lance mais ne parvient pas encore à en créer une acceptable. Ce qui manque peut-être, c’est la possibilité de moduler les caractéristiques du personnage, à l’image des félynes. En effet, ces derniers, des chats qui nous accompagnent durant les quêtes, disposent de points de talent à répartir, alors que les talents du personnages sont déterminés par l’équipement. Je suis encore sur le début, malgré mes 25h de jeu, et demeure donc un piètre chasseur niveau 1. Peut-être par la suite. A noter que je l’ai aussi acheté dans l’optique d’y jouer à plusieurs – en local à défaut d’internet – et que des sessions communes m’ont déjà permis d’affronter certains boss que je me serais mal vu affronter seul.

  • Jeu Street Fighter Alpha 3 Max - fin

    Fin du test de  Street Fighter Alpha 3 Max

    fighter.JPG

    La jouabilité se retrouve donc réduite, peu agréable et surtout énervante. Liée à une intelligence artificielle déséquilibrée, où lors d’un round le personnage sera très faible avant de vous mettre KO sans équivoque au round suivant, le constat n’est que des plus alarmants. Prenons par exemple Ingrid : il est déplorable de se rendre compte que se battre contre elle relève de la chance et que gagner sera donc affaire de patience. Le tout servi avec une intelligence artificielle aussi répétitive qu’elle n’est intelligente puisque marchant sur le contexte du « tant qu’un coup fonctionne, je le répète jusqu’à l’échec ». Une jouabilité pas facilement abordable associée à une I.A mal réglée, cela laisse un goût amer d’un jeu mal approprié à la portable de Sony. La solution est cependant facile puisqu’au Japon, Capcom a fourni avec son jeu un cache pour la croix directionnelle qui permet de mieux faire les diagonales et les cercles. Est-ce bien suffisant ?

    Et un Hadouken 16/9, un !
    Profitant des capacités techniques de la PSP, Street Fighter Alpha 3 Max offre des graphismes soignés et hauts en couleur. Les personnages sont bien modélisés et facilement reconnaissables. Les inconditionnels apprécieront l’ajout de quatre personnages tirés de la version Game Boy (Ingrid, Eagle, Yun, Maki) menant ainsi le nombre de protagonistes à 37 disponibles dès le départ. Capcom a joué au maximum la carte de la diversité pour le plus grand plaisir des joueurs. De plus chaque personnage est accompagné d’au moins un stage, entendez par là un lieu qui lui est propre, diversifiant ainsi les environnements. Chaque décor propose une petite animation qui se déroule en arrière plan, un procédé agréable qui rend le jeu plus vivant. Par contre, il vous sera plus aisé de passer la scène d’introduction qui n’est rien d’autre que la succession d’images montrant les différents combattants.

    Si graphiquement le jeu est très réussi avec une bonne modélisation des combattants et des effets liés aux attaques et environnements des plus satisfaisants, il n’en est pas de même des musiques. Elles sont malheureusement trop souvent dans les mêmes tons et deviennent vite lassantes. Vous l’aurez bien compris, on est loin des musiques entraînantes de l’époque. Dernier aspect regrettable du jeu pour ceux dont la langue de Shakespeare pose problème : les textes qui, tout comme l’audio, sont uniquement en anglais.

    Conclusion sur Street Fighter Alpha 3 Max

    Street Fighter Alpha 3 Max est l’un de ces portages améliorés qui donnent un nouveau souffle à une série que tous connaissent. Graphiquement impressionnant, aux modes de jeux variés, cette version PSP offre un réel plaisir de jeux. Malheureusement, une I.A mal gérée et une jouabilité trop médiocre viennent frustrer les joueurs, surtout les moins familiers à la série. Un titre qui est donc à recommander aux plus passionnés et aux plus patients d’entre vous qui ne le regretteront sûrement pas

    Après Street Fighter on regardera de plus près les jeux vidéos tirés du manga Ken le survivant : un certain nombre sont sortis dans les années 2000

  • test du jeu Street Fighter Alpha 3 Max

    On dit que le personnage de ken Le Survivant est inspiré du de Bruce LEE au cinéma et du Top jeu des années 80 Street Fighter…

    Voici une revue d’une des versions de ce jeu : Street Fighter Alpha 3

    street-fighter.JPG

    Street Fighter Alpha 3 : Un contenu complet
    Alors que Street Fighter Alpha 3 était sorti sur Saturn, Dreamcast, Game Boy Advance et sur Playstation première du nom, cette version Alpha 3 Max ne trahie pas d’un chouya ses consoeurs en reprenant ainsi le scénario récurrent de la série. Monsieur Bison, assoiffé de pouvoir et psychopathe à ses heures, menace la Terre. Seuls des combattants au courage sans limite peuvent s’opposer à lui pour maintenir la paix. Et c’est en parcourant le monde entier à la recherche de guerrier tous plus forts les uns que les autres que va se dessiner petit à petit l’issue finale. Un peu à la mortal kombat ...

    Cet épisode est très complet au niveau des paramètres réglables et des modes jeux. Il sera donc possible de s’adonner au mode arcade, tour du monde, survie, entraînement, combat libre ou encore combat variable et combat dramatique. Ces deux derniers consistent en un affrontement déloyal : dans le premier vous êtes à deux contre un, alors que dans le deuxième vous devrez faire face à la situation inverse. Il est intéressant de passer par ces modes qui rajoutent un challenge et prolongent la durée de vie déjà conséquente. Pour les plus pressés d’entre vous, sachez qu’il existe un mode appelé combat final à la difficulté accrue et en deux manches gagnantes où vous affrontez Monsieur Bison, le boss du jeu avec à la clé, la scène de fin en cas de réussite. Autre exemple, vous retrouverez dans le menu un mode vous proposant un classement selon votre taux de réussite à travers 100 combats d’affilés, où entre chaque round seul un temps correct de chargement vous laissera respirer.

    Capcom a même rajouté un système inédit d’amélioration du personnage, ce dernier étant réutilisable dans certains modes. Mis à part le tableau de classement qui n’a que cette utilité, il reste des options au contenu intéressant. Ainsi le jeu a de quoi séduire un grand nombre d’entre vous avec une difficulté s’étalant sur de nombreux niveaux, un temps de durée des rounds réglables ou encore la possibilité de choisir le nombre de ces derniers pour remporter le combat et j’en passe. Et pour finir en beauté ce tour d’horizon des possibilités offertes par le soft, notons un choix parmi trois ISM à effectuer lors de la sélection de votre combattant : le X-ISM pour les débutants (un seul coup spécial attaché à une touche), le A-ISM pour les intermédiaires (des coups puissants attachés à une combinaison facilement réalisable) et le Y-ISM pour les spécialistes (il n’y a pas de touches affectées et il faut trouver les bons combos).

    Quand la technique prime
    street.JPGChaque combattant propose un panel de entre cinq à dix coups spéciaux, réalisables à travers une combinaison entre le joystick et les touches de coup de pied et coup de poing. Certains héros comme Ryu (à ne pas confondre avec le Ryuga de Ken Le Survivant) sont plus avantagés techniquement et physiquement, ainsi il sera plus facile de faire des combos spéciaux avec ce dernier plutôt qu’avec un personnage considéré comme secondaire. Avec une telle diversité, le jeu aurait tout pour séduire le public mais voilà, la PSP en a décidé autrement. Un jeu de baston 2D est très appréciable avec une croix directionnelle, cependant, les touches qui composent la croix directionnelle de la portable ne sont pas reliées entre elles, il est alors très vite énervant de voir que l’on ne peut plus effectuer la totalité des coups. Un remède : le joystick. Mais là encore la portable reste sur le carreau. Trop mou, il gâche la préparation d’un coup en glissant sous le doigt, en ayant pour conséquence de voir votre combattant sauter au lieu d’effectuer votre super combo, se retrouvant ainsi comme proie pour l’adversaire.